Publié par 8 octobre 2019 - 9:34 ,

Lors du Conseil communal du 22 janvier 2019, au point 16 de l’ordre du jour, on était

informés du subside pour la stérilisation des chats errants.

À ce propos, nous avions souligné le problème important et récurrent des pigeons, de leur reproduction et de leurs fientes acides qui abîment les voitures, trottoirs et bâtiments ; qui bouchent les gouttières, les conduits d’aération et les cheminées.

Il nous semble, monsieur le Bourgmestre, que vous nous aviez dit y être attentif.

Si nous nous permettons de revenir sur le sujet, c’est que dans le quartier de la gare, nous sommes envahis de pigeons mais aussi de mouettes.

Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt en page 20 du MonsMag de septembre 2019 qu’on rappelait l’interdiction de nourrir les pigeons. Vous faites appel au bon sens et à l’intelligence de la population mais cela ne nous semble pas assez.

Ces fientes de pigeons contiennent des bactéries et des champignons microscopiques et ces animaux sont porteurs de maladies. Il y a un véritable risque sanitaire.

Pourrions-nous connaitre le montant de l’amende ? (si amende est dressée).

Quid en cas de récidive, puisque vous le soulignez, les pigeons développent une véritable stratégie de séduction et sont une compagnie pour certaines personnes seules ?

Pourrions-nous également savoir s’il existe un règlement communal pour les élevages de pigeons, colombes et autres volatiles ?

Enfin, nous lisons dans le programme de mandature qu’il existe une cellule « incivilités » renforcée grâce à de nouveaux engagements, cette cellule ne vise-t-elle que les dépôts clandestins ou sanctionne-t-elle toutes les incivilités constatées ? (dont le fait de donner à manger aux pigeons).

Françoise COLINIA et Guillaume SOUPART