Publié par 17 juin 2020 - 5:09

Mons en Mieux souhaite interdire l’utilisation des robots-tondeuses la nuit afin de protéger les hérissons, victimes de ces robots silencieux. Des mesures identiques ont été prises ou seront prises prochainement à Liège, Dalhem, Seraing, Couvain ou encore Thuin.

Hors des périodes d’hibernation, les hérissons partent à la chasse pour se nourrir dès la nuit tombée. Ces dernières semaines, les centres CREAVES wallons, les centres de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage, constatent un afflux important de ces petits mammifères qui souffrent de blessures (coupures au niveau du museau et des pattes, plaies infectées, nez entaillé, etc.). La raison ? Ils sont victimes des robots-tondeuses que certains laissent tourner durant la nuit mettant en danger la faune nocturne.

Les hérissons sont une espèce menacée. Il n’existe pas d’étude à l’échelle de la Région wallonne ou de la Belgique. Mais selon une estimation scientifique rapportée en 2018 par le Guardian, la population de hérissons aurait chuté de 80% en Grande-Bretagne depuis les années 50’.

Pourtant, ces petits insectivores jouent un rôle crucial dans la biodiversité, aident à préserver l’équilibre des espaces verts et sont particulièrement appréciés des jardiniers. De fait, selon Natagora, ils régulent les populations de limaces, sauterelles, criquets, escargots, hannetons, mille-pattes ou encore charançons. Ils sont une solution alternative efficace par rapport aux produits chimiques.

Le robot-tondeuse est pratique car autonome ; il fonctionne peu importe le temps et améliore la qualité de la pelouse occasionnant moins de mousse et permettant d’obtenir un gazon plus vert. Il permet aussi de réduire la quantité de déchets puisqu’il n’est plus nécessaire de se rendre au recyparc ; les brins d’herbe, coupés régulièrement, sont laissés sur la pelouse et se décomposent naturellement. Il faut garder à l’esprit que certaines marques de robots de tonte possèdent un plateau de protection en dessous des lames. Aussi, certains robots sont programmables afin qu’ils ne tondent pas de nuit. En incluant cette interdiction dans le RGP, cela permettra de sensibiliser les propriétaires de tels appareils afin qu’ils y fassent attention.

Soyons bien clairs : nous ne remettons pas en cause l’utilisation des robots-tondeuses qui, presque silencieux, peuvent circuler librement la journée et même le dimanche sans risquer de gêner ses voisins.

Pour ce faire, il serait souhaitable de modifier le titre du Chapitre IV du RGP en y ajoutant une référence au bien-être animal : « CHAPITRE IV – Dispositions concernant les animaux et le bien-être animal ». De la sorte, nous pourrons inclure d’autres dispositions à l’avenir sur cette thématique très importante à nos yeux. Nous proposons d’ajouter un article 71bis ou 72 (puisque celui-ci est abrogé) contenant l’obligation d’éteindre les robots-tondeuses de 18h à 9h tout au long de l’année.

À Mons en Mieux, nous estimons qu’il serait également judicieux de faire des campagnes de sensibilisation sur le sujet durant la législature communale – notamment via les réseaux sociaux et le Mons Mag – dans la même veine que les récents rappels du RGP sur la page Facebook de la Ville.

En conséquence,

Nous proposerons au vote une motion contenant ces deux articles :

Article 1 : Le Collège communal est chargé de modifier le Règlement Général de Police

en modifiant l’intitulé du chapitre IV  :

« CHAPITRE IV – Dispositions concernant les animaux et le bien-être animal »

et en y intégrant l’article :

«  Article 71bis/72 – Utilisation de robots-tondeuses

Tous robots-tondeuses ou tondeuses automatiques doivent être éteints de 18h à 9h tout au long de l’année. »

Article 2 : Le Collège communal est chargé de communiquer plus amplement sur l’interdiction d’utilisation des robots-tondeuses la nuit.

La presse en parle !

La Province